Accueil
CatalanEspagnolFrançais Anglais
 

Exposition Temporaire

Exposition Temporal: Vies errants: Après-guerre et exils des frères Pi Sunyer

Exposition au Musée Memoiral de l’Exil (MUME)

Vernissage: samedi, 11 Mars, 2017 12h00

 

Au début de Février 1939, les trois frères Pi i Sunyer, August, Carles et Santiago, avec leurs familles respectives (plus de trente personnes, comme nous rappelera Núria Pi-Sunyer), sont sorties de la Catalogne, tirées par la victoire de Franco et pour ne pas plus retourner jamais (sauf dans le cas de Santiago). Leurs biographies et leurs carrières, intellectuelles, politiques, illustrent parfaitement un des coûts le plus brutal qu'il avait, pour la Catalogne, la victoire de Franco et la répression politique profonde, sociale, économique, culturelle, linguistique, avec laquelle va soumettre le pays dans les années suivantes. Avec son exil se symbolisait la fin du projet républicain, catalaniste, démocratique, réformiste, modernisateur, qui se voulait déployer en Catalogne dans le premier tiers du XXe siècle et qui va culminer dans la période 1931-1936. D'où vient, où ils ont fini après 1939, comment-ils vont vivre le premier exil, ont-ils réussi à maintenir la relation avec les parents qui sont restés en Catalogne?

Dispersés entre l'Europe et l'Amérique, les frères Pi i Sunyer et ses cousins ​​à Barcelone et à La Jonquera, ont été en mesure de maintenir une communication de fil qui, des décennies plus tard, et • éclaire l'une des périodes et des épisodes histoire contemporaine traumatique Catalan.

L'exposition montre le long et complexe d’August, Carles et Santiago Pi i Sunyer qui, accompagnés par des membres de leur famille (avec un rôle très important de leurs femmes: Carmen Bayo, Mercedes Cuberta et Carmen Cuberta respectivement), ont quitté leur pays dans l'espoir d'un retour prochain qui sera progressivement fondu en raison de la consolidation du régime. Les frères Pi i Sunyer, par leur passé républicain et catalaniste, dans le Nuevo Estado de Franco seront soumis à un traitement professionnel et en subiront les conséquences de la loi des responsabilités politiques. Dans l’Espagne national-catholique et national-syndicaliste il n'y avait pas de place pour l'homme politique et écrivain Carles Pi i Sunyer, et non plus pour leurs frères et August et Santiago, physiologistes de grande renommée professionnelle.

Cette exposition, qui dispose d'un certain nombre de documents originaux et des objets provenant des fonds de la famille évoque surtout une expérience de l'exil avec toutes ses conséquences: le déracinement,  les voyages et les déplacements à travers du monde, la séparation des familles, la préoccupation constante pour un éventuel retour, en particulier le désir, symbolisé dans la ville empordanesa de Roses, le paradis perdu des Pi i Sunyer, où avant la guerre la famille passait leurs étés. Un "monde d'hier" qu'il ne reviendra pas à cause de la fracture qui comportera la victoire de Franco dans la guerre civile.

"Vies errants. Après-guerre et exils des frères Pi i Sunyer" a comme un de ses principaux objectifs de contribuer à une meilleure compréhension de l'exil catalan républicain à travers le cas paradigmatique et les frères Pi i Sunyer. Des hommes qui, après leur engagement dans la défense de la liberté et de la démocratie, étaient vouées à prendre le chemin de l'exil douloureux.

L'exposition, qui aura un caractère itinérant, peut être vu en été à la Ciutadella de Roses, puis se rendre à Barcelone.

 

ACTIVITES SUPPLEMENTAIRES AU COURS DE L'EXPOSITION

Le samedi 29 Avril, à 18: 00h, sera le livre-catalogue de l'exposition "Vies errants. Après-guerre et exils des frères Pi i Sunyer" par Maria Campillo, professeur de littérature catalane contemporaine (UAB) et Alfons Zarzoso, professeur d'histoire des sciences (UAB) et conservateur du Musée d'histoire Médecine de la Catalogne.

 

 

Comnissariat: Laia Arañó, Margaret Townsend Pi-Sunyer et Carmen Pi-Sunyer Peyrí.

Organisé par: Musée Mémorial de l’Exil (MUME) et Fundació Carles Pi i Sunyer

En collaboration avec: l'Institut catalan de recherche sur le patrimoine culturel (Université de Girona – Generalitat de Catalunya)

Avec le soutien de la: municipalité de Roses et la Diputació de Barcelone